ToppFR 31

De Bayoen ! (wiki)
ToppFR
Tournoi Online de Puyo Puyo
Logo de la Puyo Puyo World Cup
Date Récurrent
Jeu Puyo VS
Participants Joueurs français
Organisateur DooMeeR, Ojama & Co
Format Double élimination en FT10
Site officiel http://www.doomeer.com/puyo/
Page d'accueil du tournoi

Informations

Date: 27 septembre 2014

Participants:

xenotypos DooMeeR Beitok pe1port Rhyvia
Kavar ShinKoala BLueBLue ccc Norel
monsieurpoivre vinvin Makun

Résultats

  • Or: xenotypos
  • Argent: pe1port
  • Bronze: Norel
  • Chocolat: ShinKoala


Compte-rendu

Le jeu le plus long

Le chef avait dit "on attaquera a 21h comme ça on profitera de l'effet de surprise".
Mais moi et mes camarades étions tellement gelés sur la coquille de noix qui nous servait de transport maritime que nos dents claquaient si forts qu'un sourd de naissance les auraient entendu à 5 lieues à la ronde. Et c'était sans compter sur les gémissements et vomissements de ceux qui ne supportaient pas le tangage de notre frêle esquif.
"A vaincre sans péril on triomphe sans gloire" qui disait, mais je vois pas où est la gloire de se gerber dessus sans avoir vidé 8 pintes de bières.

Moi aussi je commençais à me sentir mal, ça se voyait dans le regard livide de mes compagnons qui m'observaient. Mais ce n'était pas le bateau, oh non, c'était la peur, la peur de ne pas savoir ce qu'on allait trouver sur cette fichue plage...
On finit enfin par devenir silencieux à l'approche du rivage avant que le choc de la proue contre le sol nous sorte de notre léthargie. Et le chef gueula "à l'attaque !", il devait pas connaître le sens du mot furtivité celui-là. On sortit comme des chiens enragés pour tomber nez à nez avec des ennemis bien préparés...

"Eh merde" pensai-je alors. Le braillard tomba vite sous le feu d'un xenotypos, un fusil de précision auquel il faut précisément ne pas avoir à faire. Le médecin se jeta rapidement à ses pieds pour tenter de le ranimer et pour finir de rendre son déjeuner, le voyage l'avait un peu entamé. Nous progressions avec peine, Rhyvia mis le pied sur une mine anti-père Norel, Kavar avait oublié son kevlar et moi-même je luttais contre un bleu. Heureusement que le second du chef, le lieutenant pe1port, faisait un massacre devant lui pour nous ouvrir le chemin. Ah ça, faut dire qu'il aimait ça la guerre, mais pour lui elle devait avait du style : il tranchait, perçait et zigouillait mieux que quiconque, mais toujours avec classe. J'imagine que pour l'ennemi ça devait être un honneur de tomber contre lui. "Au moins il aura eu une belle mort" devaient se dire les familles des défunts.

Alors que j'entamais mon deuxième casque pointu de la soirée derrière moi Kavar tomba sur Beitok le toqué, toujours frappé mais jamais achevé. Ça allait être long mais j'avais pas le temps de regarder, il fallait avancer.
Monsieurpoivre fut le suivant à tomber sur un coup du xenotypos, sans pouvoir lutter. Saleté de guerre, si on ne peut même pas se battre à quoi tu sers ?

Dans la grande confusion qu'il régnait Makun fut aussi emporté par une mine anti-père Norel. Un petit pas pour Makun, mais un grand pas pour le reste de son corps qui fut éparpillé à des centaines de mètres à la ronde.
J'avançais toujours, guidé par mon instinct et par pe1port qui tranchait menu devant moi jusqu'à ce que soudain le son de la xenotypos se fit de nouveau entendre. Personne ne semblait avoir été touché, je me surpris à vérifier que je n'étais pas moi même équipé d'un nouveau trou de balle lorsque le grand pe1port tomba sous mes yeux...
Ça ne me semblait pas concevable, l'idée qu'il puisse lui aussi subir le diktat de cette arme injuste me pétrifia, j'en tombai à genoux...et mis la main sur une mine anti-père Norel...

"Eh merde" pensai-je de nouveau avant que la détonation qui suivit me laisse sans le son ni l'image pendant un long moment. Mais à ma grande surprise je n'étais pas mort, les Norel n'étaient pas réputées pour leur grande fiabilité et j'en avais profité semble-t-il. J'eu tout de même un instant d'hésitation sur ma bonne condition lorsque pe1port de releva devant moi. La balle avait ricoché sur son casque en le sonnant en passant, il trouva le détail amusant et repris son charcutage de haute-voltige avec entrain.

La suite fut moins brillante, un ennemi me planta sa baïonnette dans le foie, pe1port vint à mon secours, arracha la baïonnette de mon être et la planta dans la jugulaire de mon agresseur "crève sale marsupial" lâcha-t-il alors à mon bourreau. Il ne s'attarda pas plus sur ma personne, c'était déjà trop tard pour moi et il le savait, alors il reprit son entreprise de démolition de plus belle.
Je fis de mon mieux pour le suivre le plus longtemps possible, mais ma vision se troublait de plus en plus et le contenu de mon abdomen semblait vouloir faire chambre à part avec le reste de mon corps. Bientôt ce fut le noir complet et le dernier son que j'entendis fut celui de la xenotypos..."Eh merde". (ccc)